Disponible 7j/7
Nous contacter

Tél. : 09 51 84 90 00

Tél. : 06 83 31 37 34

Espace client

bandeau vjp avocat
avocat victime accident corporel Paris

Le bridage des véhicules à 180 km/h à la construction est-il une mesure réellement efficace pour lutter contre les accidents ?

Pour Maître Vincent Julé-Parade, avocat de victimes spécialisé dans la défense des victimes de la route, la volonté de Volvo et Renault de limiter la vitesse des véhicules à la construction à 180 km/h permet de relancer le débat notre conception de l’automobile et notre rapport à la vitesse. Mais il faut aller plus loin et la technologie permet dès à présent de le faire.

À l’instar du constructeur Volvo, Renault vient d’annoncer sa volonté de limiter la vitesse de ses véhicules à la construction à 180 km/h. Cette mesure, bien que courageuse, apparaît davantage symbolique. En effet, la réalité de l’insécurité routière montre que si la vitesse demeure la première cause d’accident, les excès de vitesse à l’origine des décès et des blessures ne seront pas endigués par une imitation à 180 km/h. Pour Maître Vincent Julé-Parade, avocat spécialisé dans la défense des victimes de la route, la décision prise par Renault a le mérite de relancer le débat sur l’utilité des véhicules à la puissance démesurée.

« Chaque jour dans mon cabinet, je vois défiler les dossiers dans lesquels des familles entières ont été pulvérisées dans des accidents de la circulation causée par la vitesse excessive. Je plaidais encore la semaine dernière devant le tribunal correctionnel du Mans, défendant une famille ayant perdu leur père ou leur mari par la faute d’un individu qui roulait à plus de 150 km/h sur une route limitée à 90 km/h. À chaque fois, la même question se pose :  pourquoi autoriser des moteurs aussi puissants ?

Bien avant de devenir avocat des victimes de la route, j’ai animé des associations de lutte contre l’insécurité routière. J’ai participé à de nombreux travaux, y compris ceux du Conseil national de la sécurité routière, relatif à la lutte contre la vitesse, première cause de mortalité sur nos routes. La question de la limitation de la vitesse à la construction apparaît comme un serpent de mer de la sécurité routière. Il y a une quinzaine d’années déjà, des associations et des scientifiques, à l’instar du professeur Claude Got, militaient pour une limitation à la construction à 130 km/h, vitesse maximale autorisée sur nos routes.

La question de la limitation à la construction a été remise sur le devant de la scène par les constructeurs eux-mêmes.

L’an dernier, Volvo, pionnier incontestable en matière de technologie embarquée et créateur de la ceinture trois points, annonçait que l’ensemble des véhicules produits à partir de 2020 verrait leur vitesse maximale bridée à 180 km/h.

Aujourd’hui, cette décision est annoncée par Renault. Cette prise de position de la part de deux constructeurs est particulièrement courageuse, surtout dans un contexte économique compliqué. Elle s’inscrit avant tout comme voulant révolutionner notre conception de l’automobile et notre rapport à la vitesse.

Certes, une limitation à 180 km/h n’empêchera pas les excès du quotidien à l’origine de nos morts et de nos blessés graves. Cependant, je reste convaincu que ce parti pris de deux constructeurs automobiles traduit une volonté de mettre un terme à la course effrénée à la vitesse, à la puissance, et suscite le débat sur la conception même de la voiture.

J’ose espérer que l’on ne s’arrêtera pas là. Aujourd’hui, la technologie nous permettrait d’envisager un bridage électronique de la vitesse en fonction de la limitation applicable à chaque type de réseau. Les lecteurs intelligents de signalisation permettent déjà, chez certains constructeurs, d’activer volontairement le limitateur de vitesse adaptée. Il est incontestable que la réelle avancée sera de rendre obligatoire et non déverrouillable ce dispositif.

Les impératifs tant écologiques que sociétaux imposent de remettre l’automobile à la place qui doit être la sienne, c’est-à-dire un outil de mobilité respectueux de notre société et des autres usagers.

Espérons que cette décision courageuse de Volvo et de Renault permettra de remettre en cause notre rapport à la vitesse et à ses vertus. »

« Retour


04/29/2021

Le bridage des véhicules à 180 km/h à la construction est-il une mesure réellement efficace pour lutter contre les accidents ?

À l’instar du constructeur Volvo, Renault vient d’annoncer sa volonté de limiter la vitesse de ses véhicules... Lire la suite
04/28/2021

Hommage à Jehanne COLLARD

Jehanne COLLARD est décédée la semaine dernière. La justice perd une grande avocate, les victimes un éminent... Lire la suite
04/26/2021

Drame routier d'Aulnay-sous-Bois : la réponse de la justice devra être implacable

Ma première pensée va naturellement pour le mari et père des victimes, ainsi que pour toute la famille écrasée... Lire la suite
01/16/2021

Indemnisation d'un accident de la route à l'étranger : le parcours du combattant des victimes

La victime française d’un accident de la circulation peut, si elle démontre que l’accident dont elle fut victime... Lire la suite
09/28/2020

Victimes d'accidents de la route à l'étranger : une jurisprudence rétrograde de la Cour de cassation

S’il est des fois où la Cour de cassation œuvre pour l’amélioration de la prise en compte des victimes, force est... Lire la suite
08/14/2020

Accidents de vélo : qui se soucie des cyclistes?

Si le nombre de tués et blessés diminue, la mortalité chez les jeunes demeure constante. Depuis plus de 20 ans, les... Lire la suite
04/28/2020

Retour sur la notion d’ITT : quelques précisions utiles dans la compréhension de cette notion

ITT : une double notion Il convient de préciser que derrière cet acronyme, se cachent deux notions distinctes l’une touchant... Lire la suite
04/18/2020

Hommage à Paul MENTRE

J’ai rencontré Paul MENTRE pour la première fois en 1997, lors d’une soirée organisée sur la Corniche,... Lire la suite
03/29/2020

Consacrer le recours à un référentiel officiel, c’est valider l’idée d’une barémisation, entraver le droit des victimes à la réparation intégrale de leur préjudice, ni plus, ni moins

Consacrer le recours à un référentiel officiel, c’est valider l’idée d’une barémisation,... Lire la suite
03/04/2020

"Où est passé le courage politique en matière de sécurité routière" (Interview dans L'EST ECLAIR - 1 mars 2020)

Vincent-Julé Parade, il y a quelques années, vous êtes devenu avocat spécialisé dans la défense des... Lire la suite