Disponible 7j/7
Nous contacter

Tél. : 09 51 84 90 00

Tél. : 06 83 31 37 34

Espace client

bandeau vjp avocat
avocat victime accident corporel Paris

Apte ou inapte à conduire ? Faisons des médecins-traitants des lanceurs d’alertes responsables

Samedi dernier, une jeune femme de 27 ans, percutée par un conducteur âgé de 92 ans ayant perdu le contrôle de son véhicule, a perdu une jambe. Un drame qui relance le débat sur la conduite des personnes âgées. Pour Maître Vincent Julé-Parade, avocat spécialisé dans la défense des victimes d’accidents de la route, la véritable question est davantage celle de l’aptitude à la conduite que celle de l’âge des conducteurs. « Réduire la question de l’aptitude à la conduite à celle de l’âge revient à avoir une lecture minimaliste du problème ».

Si plusieurs pays imposent des contrôles périodiques d’aptitudes à la conduite telle la Suisse qui oblige les conducteurs de plus de 75 ans à se soumettre à un examen médical tous les deux ans ou les Pays-Bas, le Danemark ou la Finlande qui l’imposent à partir de 70 ans, force est de constater que le seul critère de l’âge est imparfait.

L'âge du conducteur : un critère insatisfaisant

Selon Maître Vincent Julé-Parade, « plutôt que de s’interroger sur l’aptitude physique, il est plus aisé de tenter de stigmatiser les conducteurs âgés, or, les chiffres de l’accidentalité ne démontrent pas une dangerosité particulière. Par ailleurs, de nombreux conducteurs atteints de certaines pathologies ou suivant certains traitements médicamenteux, voient leurs facultés lourdement altérées. Instaurer une visite obligatoire ayant pour seul critère l’âge ne résoudrait nullement ce problème. Actuellement, il est quasiment impossible de suspendre le permis à une personne en l’absence d’une infraction routière avérée. Il y a là un vide sur lequel il convient de réfléchir ! Si l’on se penche sur la notion d’aptitude à la conduite, l’un des mieux placé pour provoquer un contrôle serait incontestablement le médecin traitant. »

Faire des médecins-traitants des lanceurs d'alertes

Pour Maître Vincent Julé-Parade, « il faut faire des médecins-traitants des lanceurs d’alertes auprès des autorités compétentes, et notamment des commissions médicales préfectorales. Une alerte de leur part devrait pouvoir provoquer une visite médicale entraînant toute mesure utile, temporaire ou définitive. Une telle procédure permettrait de mieux cibler les publics à risques, et éviterait la lourdeur d’une visite obligatoire au-delà d’un certain âge qui, au-delà d’une efficacité toute relative, ne serait qu’imparfaite quant au public qu’elle viserait ».

Avoir un vision globale de la question de la mobilité

Par ailleurs, la question de l’aptitude médicale à la conduite posant celle de l’accès à la mobilité, notamment en zone rurale, il est indispensable de développer des alternatives à la conduite automobile des conducteurs dont l’aptitude serait altérée.

« Retour


04/28/2020

Retour sur la notion d’ITT : quelques précisions utiles dans la compréhension de cette notion

ITT : une double notion Il convient de préciser que derrière cet acronyme, se cachent deux notions distinctes l’une touchant... Lire la suite
04/18/2020

Hommage à Paul MENTRE

J’ai rencontré Paul MENTRE pour la première fois en 1997, lors d’une soirée organisée sur la Corniche,... Lire la suite
03/29/2020

Consacrer le recours à un référentiel officiel, c’est valider l’idée d’une barémisation, entraver le droit des victimes à la réparation intégrale de leur préjudice, ni plus, ni moins

Consacrer le recours à un référentiel officiel, c’est valider l’idée d’une barémisation,... Lire la suite
03/04/2020

"Où est passé le courage politique en matière de sécurité routière" (Interview dans L'EST ECLAIR - 1 mars 2020)

Vincent-Julé Parade, il y a quelques années, vous êtes devenu avocat spécialisé dans la défense des... Lire la suite
01/15/2020

Accident de Troyes : message de soutien aux familles des 3 jeunes victimes

Deux jours après le terrible drame s’est produit à Troyes, accident au cours duquel Camille, Enzo, et Corentin ont perdu la... Lire la suite
12/05/2019

La justice a-t-elle encore les moyens d’entendre les victimes ?

À l’appel du Conseil National des Barreaux, ce 5 décembre 2019 a été qualifié de jour de « la... Lire la suite
10/29/2019

L'indemnisation des victimes de la route : les étapes essentielles

La loi Badinter du 5 juillet 1985 : une loi d’indemnisation pour les victimes de la route En cas d’accident de la circulation,... Lire la suite
10/26/2019

Intervention de Me Vincent Julé-Parade au Colloque du CDAD 10 dédié à la Responsabilité Médicale

Le 11 octobre 2019, à Troyes (10) s’est tenu un colloque dédié à la responsabilité médicale,... Lire la suite
09/26/2019

Hommage au Président CHIRAC

« Ce matin, le Président Jacques Chirac s’est éteint. Certains retiendront son action politique, son action sur le... Lire la suite
06/03/2019

Quid de l'indemnisation des piétons renversés par des trottinettes électriques ?

Des victimes de trottinettes de plus en plus nombreuses Depuis plusieurs semaines, les médias se font l'écho de la voix de... Lire la suite